Amiirah Salleh-Hoddin

juillet 11, 2017

« La premiere fois que j’ai pris conscience de la nécessité de mon engagement pour l’interconvictionnel,  fut lors d’un voyage en bateau vers Stockholm. A cette époque j’avais encore une maîtrise de la langue Finnoise très faible et je ne pouvais prétendre répondre de manière efficace. Je me baladais sur le pont du bateau avec mes amis lorsqu’il home m’a agressé verbalement. Mes amis, qui n’étaient meme pas musulmans eux-mêmes, ont été choqués par ces propos. En reaction à cela ils m’ont entourée puis ont collectivement décidé de porter un hijab pendant toute la durée du voyage pour montrer qu’il n’y avait rien d’effrayant dans le fait de porter un simple foulard autour de la tete. Je me suis sentie aimée et pleinement acceptée pour ce que je suis. J’espère pouvoir faire ressentir cette même émotion à mon tour. »