César Cavero

novembre 20, 2017

« C’est en accompagnant Sami pour la prière du vendredi à la mosquée de Lima, que nous rencontrons César pour la première fois.

Ce jeune étudiant de 19 ans à l’Université Péruvienne Catholique de Lima (UPC) mène actuellement un projet de photojournalisme sur la communauté musulmane de Lima.
« Je veux faire sortir la communauté de ses quatre murs qui les gardent, je voudrais les faire connaître ».
Issu d’une famille chrétienne catholique, César, grandi avec la liberté de choisir sa conviction. Depuis peu il se considère comme déiste, ayant foi en l’existence d’une entité supérieure qu’il qualifie de Dieu, sans pour autant s’identifier à un courant religieux ou institutionnel. Conscient du peu de diversité présente dans son pays, il a tout de même à cœur de faire connaître les différentes communautés qui y résident aussi petites soient-elles.

Pour César, c’est aussi de cette manière-là que l’on déconstruit les préjugés, et qu’on construit une société solide : en veillant à ce que chacun se sente bien quelle que soit son identité. C’est ainsi que César suit la petite communauté musulmane de Lima, en apprend chaque jour davantage pour ensuite restituer ce qu’il a appris dans une exposition qu’il réalisera dans son université. Se retrouvant dans la vision de notre projet, il accepte tout de suite de nous accorder une interview tout en demandant qu’il puisse faire de même à son tour et publier notre rencontre dans le journal de son école.

La bienveillance de César, son gout pour l’Autre et sa curiosité nous font dire que ce jeune homme ira loin, quoi qu’il décide de faire ! Alors, Bonne route à lui ! »