Hooma et Jamye

février 21, 2018

Voici Hooma Multani et Jamye Breinburg, un couple judéo-musulman, originaire de Californie aux Etats-Unis, désormais installé au Costa Rica pour mener leur projet de création d’un éco-village à Villareal au travers de leur engagement à United Religions Initiative.

Hooma est née d’un papa indien et d’une maman afro-américaine et élevée dans la foi musulmane. Il y a encore quelques années elle travaillait dans une réserve au nord de la Californie pour le Bureau des Affaires Indiennes. Elle y étudie l’écologie du feu et analyse notamment les méthodes traditionnelles utilisées par les Indiens d’Amérique. Jamye, survivant d’un cancer notamment causé par les moisissures et autres substances présentes dans son ancienne résidence, cherche alors de nouveaux matériaux pour la construction de maisons plus saines et durables. Passionné de sculpture et d’architecture, la terre lui apparait comme étant la solution la plus évidente. Alors qu’il s’intéresse de plus en plus aux techniques indigènes de construction de maisons, il finit par travailler dans la même réserve que Hooma… Vous devinez donc bien la suite de l’histoire !

Lors de leur lune de miel en Amérique latine, les deux tourtereaux renforcent leur envie profonde d’une société plus aimante et soucieuse de l’environnement. Leur mariage est à lui seul un témoignage de l’harmonie qu’ils souhaitent promouvoir. Leurs familles respectives ont notamment été de grands soutiens dans cette union et considèrent que leurs différences de cultures et de fois n’en rendent leurs cœurs que plus riches et beaux.

L’enménagement au Costa Rica sonnait comme une évidence : un pays sans armée, une devise «Pura Vida » qui ressemble tant à la population, et une tolérance culturelle ancrée. Aux Etats-Unis, Hooma portait le hijab principalement comme étendard pour défendre et représenter sa communauté pour mieux déconstruire les préjugés et diffamations la concernant. Pourtant, à la plage ou au guidon de sa bicyclette dans sa nouvelle vie Costaricienne, Hooma voit son hijab s’envoler à plusieurs reprises. Pour elle c’est évident, Dieu semble lui envoyer un nouveau message. Le combat qu’elle menait aux Etats unis et le sens qu’elle mettait dans le port de son voile, n’a aujourd’hui plus le même sens simplement parce qu’ici elle ne fait face à aucune menace. Se considérant « en congé », elle décide après quelques temps d’enlever complètement son voile sans pour autant mettre de côté sa foi profonde.

Aujourd’hui, Jaimye a enfin achevé de construire la première maison en terre du projet d’éco village, dans laquelle toute la petite famille vit ! D’ailleurs notre jeune couple s’engage également à ce que leurs deux petites filles, leurs « Jewslim babies » comme ils les appellent, ne se sentent jamais orientées ou forcées vers l’une ou l’autre de leur tradition religieuse, mais plutôt qu’elles héritent d’un sens universel de la morale. Une rencontre touchante qui, nous le savons, en inspirera plus d’un !