Ibrahim Cissé

juillet 22, 2017

« Lors de la guerre en Côte d’Ivoire, les jeunes hommes « forts » étaient enlevés pour combattre malgré eux. Pour éviter cela j’ai trouvé refuge dans une mosquée où j’ai approfondi mes connaissances en Islam et y suis resté 2 mois. Sentant l’arrivée imminente des forces ennemies j’ai fui le pays par bateau pour atterrir directement en Estonie laissant derrière moi mes parents et mon frère. Mes 3 premières années dans ce pays ont été particulièrement difficiles, j’ai successivement été enfermé en prison et en camp de réfugiés. Suite à cela j’ai de nouveau trouvé refuge dans la nouveau centre culturel musulman de Tallinn où je vis maintenant. Avant mon arrivée ce lieu était toujours fermé laissant les fidèles sans lieu de prière, pour moi c’est Allah qui m’a guidé jusqu’à cette mosquée où il m’a confié la mission de permettre à cette communauté de venir prier à tout moment. Pendant le mois de ramadan je voulais envoyer un peu d’argent à ma mère pour l’aider, mais c’était difficile car je n’ai pas de revenus. J’ai prié trois soirs d’affilés avec un inconnu, je lui avais fait part de mes envies d’aider ma mère mais sans rien lui demander. Le troisième soir, l’inconnu est revenu et m’a offert une enveloppe que je n’ai pas osé ouvrir pendant 3 jours. Il n’est plus jamais revenu, et j’ai trouvé dans cette enveloppe 400€ auxquelles j’ai ajouté mes économies de 12€ que j’ai immédiatement envoyé à ma mère exilée au Ghana. »