Père Marco

juillet 11, 2017

« Pendant un an j’ai accompagné une jeune femme qui souhaitait être baptisé Catholique. Quelques mois avant son baptême, elle est décédée d’un cancer foudroyant, en 2 mois. Pendant ces deux mois de lutte contre la maladie, je me rendais très régulièrement à son chevet. À sa mort, son père se retrouvait alors seul, sans sa fille et sa femme, morte 10 ans auparavant. Se noua alors une grande relation de confiance entre le père et moi. Au moins une fois par mois, je me rendais chez lui dans le nord de la Finlande pour simplement discuter et dîner. Cet homme, d’un certain age et agnostique, me disait combien il aurait aimé croire, comme sa fille, en une vie après la mort. Par le temoignage de ma foi partagée avec sa fille, il a pu nourrir son espoir de retrouver sa fille et sa femme dans le futur. J’espère avoir pu l’apaiser, même au moment de sa mort. »