Semra Efendic

juin 6, 2017

« J’avais 3 mois le 11 juillet 1995 lorsque les milices Serbes ont commencé la mise en œuvre du plan d’épuration dans l’enclave sensée être protégée par les casques bleus. J’étais dans un bus, dans les bras de ma mère en pleurs quand un soldat lui a collé le canon sur la tempe et lui a dit « fais la taire ou je la bute », par miracle à ce moment-là j’ai arrêté de pleurer et le soldat m’a finalement épargné. J’ai 21 ans aujourd’hui et je suis réfugiée aux Etats-Unis, cela faisait 16 ans que je n’étais pas revenue en Bosnie. Je suis allée sur la tombe de tous les hommes de ma famille : mes cousins, mon grand-père et mes oncles. »