Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

A bord du Mostar express

Vieux pont de Mostar

De Sarajevo…

On s’est de nouveau réveillés à 5h30 ce matin, pour être prêts à partir pour Mostar. Comme nous sommes encore d’apprentis voyageurs, nous avons eu la bonne idée de laver nos vêtements la veille au soir et tout était encore trempé au moment de refaire nos sacs : erreur de débutant, on ne nous y reprendra plus ! 

Vjeko est venu nous chercher en voiture pour nous emmener à la gare : c’est définitivement le meilleur hôte qu’on aurait pu imaginer. Ca a été assez difficile pour nous de lui dire au revoir : il nous a beaucoup touchés, par son accueil, sa gentillesse et son humilité, surtout après la journée d’hier passée en sa compagnie. On réalise qu’InterFaith Tour, ça va être beaucoup de rencontres mais aussi beaucoup d’au revoir, il va falloir s’habituer. Mais Vjeko vient souvent en France donc nous nous reverrons, c’est sûr ! Après une petite course avec nos 2 sacs chacun pour attraper le train de justesse, nous avons pu profiter des 2h de voyage entre les montagnes et les rivières de Bosnie, un spectacle dont on ne se lasse pas.

… A Mostar

Arrivés à Mostar, nous faisons une nouvelle rencontre : celle d’Adnan, qui nous accueille dans son appartement avec une vue magnifique sur la rivière Neretva. Il nous accompagne pour un premier tour de la ville, pendant lequel nous sommes marqués par le nombre de touristes qui se bousculent dans les rues. L’ambiance est très différente de celle de Sarajevo ! La vieille ville, située dans la partie bosniaque de la ville, recèle de petites boutiques de souvenirs et de groupes de vacanciers en pleine visite guidée. Tous viennent voir le Stari Most, le vieux pont : bombardé par les forces croates en 1993, il a été reconstruit en 2004 par l’UNESCO et est aujourd’hui mondialement connu pour symboliser la réconciliation, le lien entre les communautés, et plus largement la paix entre « l’Occident » et « l’Orient ». 

On a discuté de ce sujet avec Adnan, qui trouve aussi que cette vision est un peu romancée : Mostar reste une ville très divisée entre sa partie Est, bosniaque, à majorité musulmane, et sa partie Ouest, croate, à majorité catholique. Pour creuser la question, nous avons rencontré le Centre pour la Paix et la Coopération Multi-ethnique, qui travaille sur ces thematiques à Mostar depuis la fin de la guerre. Ça a été l’occasion de mener notre premier entretien entièrement en langue bosniaque, avec Adnan pour traducteur. 

Après ça, un petit tour en centre ville pour mettre les pieds dans l’eau et regarder les plongeurs qui sautent du Vieux Pont à 30 mètres de haut : il faisait 40°C et ça nous a bien rafraîchis.  On a fait la rencontre d’un couple de théâtreux anarchistes bosno-français qui nous a parlé des évolutions de la ville ces 20 dernières années : on a encore appris plein de choses. De retour chez Adnan, il nous a fallu plus d’une heure pour choisir un film à regarder tous les 4 : comme quoi l’expérience de la coexistence active, ça passe aussi par le cinéma !

Adèle

Abonnez-vous à notre newsletter