Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

À la fidjienne

Ce matin, pendant le petit déjeuner, nous discutons du mariage de la nièce de Thérésia auquel nous sommes invités ! La famille nous explique que si nous le souhaitons nous pouvons aller nous faire faire des tenues traditionnelles pour le mariage. Ils nous proposent de choisir le même tissu qu’eux pour que toute la famille ait les mêmes couleurs. Nous avions prévu de passer la journée à travailler mais impossible de résister à cette proposition ! Toute la famille se prépare pour nous accompagner en ville, ils sont trop excités à l’idée de nous faire découvrir tout le processus.

Première étape: le tissu ! Nous allons dans un magasin ou sont entreposés des centaines de tissus tous plus colorés les uns que les autres ça ne s’arrête pas ! Nous prenons le même tissu que la famille pour faire des chemises pour les garçons et des jupes et un haut pour les filles. Nous prenons aussi des tissus en plus pour se faire d’autres vêtements. C’est trop dur de résister à la tentation de se faire des vêtements sur mesure !

Ensuite, nous allons dans un autre magasin pour acheter aux garçon un sulu : une jupe traditionnelle que tous les hommes portent ici. Abderrahim est complètement fan, il se voit déjà faire toutes ses prières avec. On passe un trop bon moment avec toute la famille, ils sont trop fiers de nous faire découvrir leur culture et nous on adore l’idée d’avoir de nouveaux habits.

Dernière étape : le tailleur ! Séparés en deux équipes nous nous rendons chez un couturier et une couturière pour prendre nos mesures. Avec Adèle nous rencontrons une couturière super gentille qui prend nos mesure et fait des commentaires pleins de douceurs sur nos formes. Dans cet environnement très féminin avec Thérésia, nous nous sentons très bien.

Mission accomplie, rendez-vous dans deux jours pour récupérer nos tenues et faire un défilé en famille. La journée à bien filée et on se retrouve dans le café pour travailler assez tard. On est un peu stressés de ne pas avoir pu passer la journée à travailler mais en même temps on est super contents de cette nouvelle expérience.

Avant de rentrer, on passe au marché et au supermarché faire quelques courses. On fonctionne comme ça cette semaine, en échange de leur hospitalité hors du commun, nous faisons les courses avant de rentrer à la maison le soir. D’ailleurs ce soir on s’est lancés un petit défi… Cuisiner un repas français. On ne savait pas que ça allait être si dur de préparer un repas avec des ingrédients si différents. On cherche des repères mais c’est vraiment pas facile !

Au final, on se décide à faire un taboulé et si jamais il est raté, on mise tout sur désert : une fondue de chocolat avec des fruits. En rentrant, nous commençons la préparation tout en faisant une petite réunion d’équipe sur nos grosses tâches en commun. Toute la famille rôde autour de nous pour voir ce que nous préparons. Rapidement nous réalisons qu’avec une semoule beaucoup trop fine et des citrons très acides, le taboulé risque d’être particulier. Nana (Thérésia, on l’appelle Nana qui veut dire maman en fidjien) vole à notre secours et propose de rajouter un peu de lait de coco dedans pour adoucir. On part donc sur un plat franco-fidjien !

Le résultat est approximatif, un taboulé qui ne ressemble pas vraiment à un taboulé et une salade bien plus fidjienne que française mais on s’en fou un peu finalement. Le dessert par contre est à la hauteur de nos espérance.

La fondue au chocolat c’est toujours un pari réussi !

Floraine

Abonnez-vous à notre newsletter

Worth reading...
Une nouvelle famille
commodo Aenean vel, et, pulvinar felis ipsum eget commodo libero non quis