Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

Bilan du point d’étape

Ce matin nous retrouvons Lucie et Josselin pour le dernier jour du point d’étape. Au programme, le bilan de cette la semaine originale !

Pendant le bilan, Lucie et Josselin nous proposent de faire une activité que j’ai vraiment trouvé intéressante. À tour de rôle, nous devons tous les quatre nous dire merci pour quelque chose de précis puis nous excuser pour quelque chose que nous avons fait/dit. En faisant l’exercice, je réalise que, même si nous partageons notre quotidien depuis un long moment, nous ne prenons pas toujours le temps de nous remercier quand quelque chose qui est fait ou dit mérite d’être félicité. L’effet est immédiat, rien de tel qu’une communication sincère et authentique pour souder encore plus une équipe comme la nôtre ! D’ailleurs avant de conclure, Josselin et Lucie nous partagent une archive vidéo qui vaut de l’or ! La première vidéo de nous quatre juste après notre sélection en janvier 2018. C’est vraiment une trop belle surprise.

Nous sommes vraiment contents que ce point d’étape ait eu lieu car il nous permet de renforcer notre équipe et de réfléchir à toutes sortes d’outils que nous pouvons mobiliser pour augmenter l’impact de nos découvertes ! Après le temps formation, nous disons au revoir à Josselin qui doit repartir dans la soirée ! Lucie reste avec nous pour manger, nous avons été invités par nos hôtes Murielle, Bertrand et Isore, pour le dîner ! Quelle chance nous avons eue de croiser leur chemin, leur accueil nous a permis de nous poser et de nous sentir comme chez nous. C’était la première fois que des Français nous recevaient et c’est vrai que c’est assez agréable de voir du camembert dans le frigo…

Le temps du repas, nous continuons de partager des anecdotes et nous revenons aussi sur l’expérience de Lucie, qui a fait partie de la deuxième équipe InterFaith Tour. Nous discutons avec Isore, la fille de Bertrand et Murielle qui pour le moment, a envie de se diriger vers des études de journalisme, et plus précisément de reporter de guerre. Je suis assez impressionnée de l’entendre parler de sa détermination face à ce métier connu pour sa dangerosité.

Il est impossible de compter le nombre de jeunes que nous avons rencontrés depuis notre départ qui souhaitent s’engager pour mettre en valeur et participer à la construction de leur société ! Compte tenu de tous ces exemples inspirant, il devient vraiment difficile de donner du crédit au préjugé qui considère que les jeunes sont fainéants ! D’ailleurs, nous nous ferons un plaisir de diffuser toutes ces histoires à notre retour ! En attendant il est temps pour nous d’aller nous coucher pour être en forme demain matin pour aller à Abu Dhabi.

Floraine

Abonnez-vous à notre newsletter