Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

Choux farcis et chanson française

IFT4 avec Admir

Encore une journée très calme au Monténégro ! Maintenant, on a fait la paix avec le fait de ne pas avoir beaucoup de rendez-vous ici. Au début de la semaine on était un peu frustrés, encore tout emportés par le rythme de la Bosnie. Mais bon, décidément, Podgorica est vraiment vidée de ses habitants au mois d’août, et personne n’a répondu à nos messages. Ça nous a permis de faire des retours sur nos débuts d’expérience IFT, sur les formats de nos productions, sur notre vie d’équipe, d’avoir des moments à 4 et de profiter aussi de la compagnie d’Admir, le couchsurfeur qui nous héberge depuis 4 jours.

Aujourd’hui, on est donc allés pour la 50ème fois chercher une café climatisé pour travailler. On devient de fins connaisseurs, on a appris presque tous les noms des fruits en langue locale à force de commander des jus pressés. On est restés une bonne partie de la journée, et on avait rendez-vous avec Admir le soir pour manger chez Pod Volat, considéré comme un des meilleurs restaurants de la ville. Coup de chance pour Abderrahim, là-bas tout est halal, coup de pas de chance pour Floraine qui essaie autant que possible d’être végétarienne : c’est la cuisine traditionnelle des Balkans, donc presque tout est à base de viande. On a goûté les feuilles de choux farcis, miam !

Une fois à la maison, après quelques rakias (l’eau de vie locale) à la pomme, on a fait un concert privé à Admir : l’occasion pour lui de découvrir Céline Dion, Balavoine et Ben l’oncle Soul. Ça fait plusieurs fois qu’on chante avec nos hôtes, on avait fait pareil dans la famille croate qui nous avait hébergés à Mostar, même si l’ambiance était complètement différente. Cette semaine Admir nous a appris à danser le tango, ensuite on a chanté avec lui, et partagé plusieurs repas…. c’est vraiment dans ces moments simples qu’on échange le plus. Définitivement, ça transforme l’expérience du voyage d’être chez des gens au lieu des auberges de jeunesse, on a hate de toutes les belles rencontres qu’il nous reste à faire !

Adèle

Abonnez-vous à notre newsletter