Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

Le sens de l’hospitalité !

IFT4 avec la famille d'Ivanka et Mirko

Sommeil agité par une bonne migraine pour Floraine, une chaleur assommante pour Adèle, le réveil d’Abderrahim à 4h du matin pour Vincent et l’appel à la prière du matin plus que tardif pour Abderrahim ! Ces divers événements nocturnes nous ont permis de nous retrouver tous les quatre dans une des chambres en pleine nuit sans vraiment comprendre ce qu’il se passait. Quand on vous dit qu’on expérimente le vivre ensemble, c’est vraiment du 24h sur 24 !

Après cette nuit anormalement remplie, nous avons fait nos sacs pour quitter l’appartement d’Adnan. On imagine qu’il va falloir redoubler d’imagination pour trouver un toit ce soir mais pour l’instant, on ne réalise pas trop. Nous prenons le temps de la matinée pour aller travailler dans un café. Entre les articles, les vidéos, la comptabilité, les recherches et les comptes-rendus des interviews, on avait des choses à faire !!

Vers 14h, le fils d’Adnan nous a récupéré pour nous amener rencontrer Njego Membre de la communauté orthodoxe de Mostar. Cette communauté assez petite en nombre travaille sur la reconstruction de l’ancienne plus grande cathédrale Orthodoxe de Balkans qui a été détruite pendant la guerre, sacré chantier. Les Orthodoxes correspondent aux Serbes qui ont quitté la ville après la guerre. C’est donc pour cette raison que la communauté est en petit nombre à Mostar. L’intérieur de la cathédrale est vraiment magnifique et, en plus, les grosses pierres nous permettent de respirer un peu parce quand on vous dit qu’il fait chaud c’est vraiment pas une blague.

Nous disons au revoir à Njego et nous le remercions pour son accueil, puis nous rentrons chez Adnan pour faire appel à notre maximum de créativité pour ne pas dormir à la belle étoile ce soir. Remplis à bloc, nous nous divisons en deux équipe. Adèle et Abderrahim, qui jeûne toute la journée en cette veille d’Eïd, nous attendent dans un café avec tous les sacs.

Pendant ce temps, Vincent et moi cherchons le chemin d’une église pour leur expliquer notre situation. Nous tombons sur une très grande église, elle aussi en cours de reconstruction. C’est l’heure de la messe alors nous nous faufilons pour y assister, c’est l’occasion pour Vincent ! À la sortie, nous rencontrons Mirko et Ivanka, qui parlent uniquement Allemand et Croate. Franjo, un étudiant en médecine de 22 ans qui garde le parking pendant l’été, traduit notre demande et le couple accepte instantanément de nous aider. Ils nous promettent de revenir nous chercher dans quelques heures devant l’église pour nous amener chez eux car c’est à 15 minutes de Mostar. Rendez-vous pris à 21h30. Nous retrouvons Adèle et Abderrahim pour leur annoncer la grande nouvelle et nous profitons de l’appel à la prière pour casser le jeûne et déguster un délicieux repas.

Arrivés chez nos sauveurs, nous faisons la connaissance de leur fille, Manuela (qui acceptera de traduire toute la soirée) et du frère de Mirko et sa femme. Nous sommes vraiment tombés sur des personnes géniales avec qui nous partageons de très bons moments malgré la barrière de la langue bien ancrée. Heureusement que le football existe, car sans ça on n’aurait pas pu leur rappeler que nous avons gagné contre leur équipe en finale de la coupe du monde 2018. Après une douce soirée et quelques morceaux de pastèque, nous regagnons notre chambre pour une bonne nuit de sommeil. Avant de nous coucher, ils nous proposent même de rester demain soir ! Cette rencontre, on s’en rappellera !

Floraine

Abonnez-vous à notre newsletter