Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

Les choses sérieuses commencent !

Ce matin, c’est lever aux aurores avec Adèle pour rejoindre le centre de Tel-Aviv et notre premier rendez-vous de la journée, qui est aussi notre premier rendez-vous depuis que nous sommes arrivés. Avec les fêtes de Rosh Hashanah (la nouvelle année juive) nous avons eu du mal à rencontrer des porteurs de projet avant. Mais aujourd’hui, on a deux rendez-vous vraiment intéressants qui nous attendent !! On commence avec Combattants for Peace et on enchaîne avec le centre Perez pour la paix. 


On retrouve Moran chez lui, dans un quartier mixte de Jaffa où l’on se croirait à la campagne à entendre les coqs chanter. Selon Moran, même les poules représentent la diversité : il régnerait une certaine coexistence active entre des poules occidentales et arabes. On commence bien l’interview ! 


Moran travaille depuis un moment pour Combattants for Peace, cette organisation qui rassemble d’ancien militaires israéliens et des prisonniers palestiniens connus pour leurs faits de violence. Il nous raconte comment il a grandi dans un kibboutz (…), qu’on lui a appris que c’était dangereux et qu’ils fallait apprendre à se défendre. C’est donc naturellement qu’il a fait son service militaire, prêt à apprendre comment défendre son pays. Il nous raconte alors que des événements lui ont fait avoir des mini-électrochocs sur la réalité du quotidien des personnes de qui il était censé se méfier. Découvrir qu’il y avait de la souffrance et de la peur des deux côtés a complètement chamboulé le narratif qu’il avait intériorisé depuis petit. Après une période de remise en question, il tombe sur les actions de Combattants for Peace et décide de s’engager. Depuis, il travaille pour l’organisation et il a vraiment l’impression d’avoir trouvé sa place. Globalement, l’association organise des témoignages dans les milieux scolaires, mais aussi une grande journée de commémoration binationale pour toutes les personnes qui ont perdu des proches durant le conflit. L’occasion de rassembler tout le monde et de réaliser que la souffrance est présente des deux côtés. À la fin de l’interview, nous confions à Moran que nous avons rencontré une organisation jumelle de Combattants for Peace au Liban. Malheureusement, la conjoncture politique ne permet pas de les mettre en contact, mais nous ne perdons pas espoir, ils travailleront peut-être un jour ensemble ! Après ce témoignage très prenant, nous disons au revoir à Moran, qui nous mettra en contact avec un Palestinien pour avoir un autre témoignage d’un membre de l’organisation.

 
Avant de rencontrer le centre Perez, nous dégustons un falafel délicieux et nous discutons de quelques points dont nous devons parler à quatre. Pas le temps de se reposer après le repas, on file au centre Perez. Nous découvrons un immense bâtiment devant la plage, dans le quartier de Jaffa. Ce sont les locaux du centre Perez. Nous sommes accueillis par la responsable internationale, qui nous amène dans le bureau de Shimone Perez pour l’interview, un vrai honneur ! Le centre agit sur des dizaines de domaines avec toujours la même ambition, rassembler des personnes de différentes communautés autour d’opportunités communes. Par exemple, elle nous parle de leur programme sportif : des clubs de foot palestiniens et israéliens qui permettent à des jeunes de se rencontrer et d’apprendre des jeux de coopération, car les règles sont différentes des règles de base. Nous écoutons avec attention la description de quelques programmes qu’ils sont en ce moment en train de mener. Avant de partir, nous faisons une visite du bureau du président Perez et nous prenons en photo son prix Nobel, c’est la première fois de ma vie que j’en vois un ! 


Après le rendez-vous, nous ne pouvons résister à l’envie d’aller faire un tour sur la plage qui est devant nous. Face à la tentation, nous décidons avec Adèle d’aller nous baigner à moitié habillées car nous avons oublié notre maillot de bain. Nous avons bien raison car c’est tellement agréable !! Après ce bain salé, nous disons au revoir aux garçons et nous rentrons doucement chez Bila et Yehuda. Après cette journée bien chargée, nous sommes contents de retrouver une maison chaleureuse et un lit très confortable. 


Bonne soirée ! 

Floraine 

Abonnez-vous à notre newsletter