PortraitsSaison 5

Mettre sa foi au service de la société – Tahirih

Illustration du projet InterFaith Tour

(English below) Tahirih a grandi au Cap, dans le quartier de Woodstock pendant l’apartheid. Elle est née dans une famille bahá’í et a choisi elle-même la foi bahá’í à l’âge de 15 ans. Très engagée au sein de sa communauté, elle fait partie des leaders de groupes de jeunes bahá’í et est nommée au sein du bureau pour les affaires publiques. C’est au cours de cet engagement qu’elle découvre l’interconvictionnel.Tahirih est une femme très engagée, qui a conceptualisé les espaces interconvictionnels comme nécessaires pour que renforcer la cohésion sociale ! Elle a réalisé des médiations interreligieuses, a été présidente de SAFCEI, une organisation interreligieuse dirigée sur le climat et a participé à de nombreuses conférences comme intervenante bahá’í ! Son engagement commence au parlement mondial des religions en 1999 au Cap. Elle s’est aussi beaucoup engagée au sein du Western Cape Religious Leaders Forum avec Rev. John Oliver !

Elle nous a dit que : “C’est vital de rechercher l’unité dans une société diversifiée. Toute réponse que je vous donne, vous devez garder à l’esprit qu’elle est basée sur notre contexte. Je n’ai donc en aucun cas l’illusion que ce qui a fonctionné pour nous ici fonctionnera dans un autre contexte. Cela dit, je tiens à souligner l’importance de toujours rechercher l’unité dans la diversité et les responsables religieux sont très bien placés dans un contexte tel que celui de l’Afrique du Sud, où l’écrasante majorité de la population a une forme de foi.”

Le Western Cape Religious Leaders Forum réunit les responsables de culte de toute la région sur les questions sociales qui touchent ses habitant·es. Les membres du forum se sont engagés sur la crise de l’eau ou encore la lutte contre les violence des gangs. L’idée est de prendre conscience que les questions sociales touchent tout le monde peu importe sa conviction religieuse et qu’ensemble il est nécessaire d’agir sur le sujet.

Tahirih grew up in Cape Town’s Woodstock neighborhood during apartheid. She was born into a Baha’i family and chose the Baha’i Faith herself at the age of 15. She was very involved in her community, serving as a leader in Baha’i youth groups and was appointed to the Baha’i Public Affairs Office. It was during this involvement that she discovered interfaith.Tahirih is a very committed woman, who conceptualized interfaith spaces as necessary for that strengthen social cohesion! She has conducted interfaith mediations, served as president of SAFCEI, a climate-led interfaith organization, and participated in numerous conferences as a Bahá’í speaker! Her involvement began at the World Parliament of Religions in 1999 in Cape Town. She has also been very involved in the Western Cape Religious Leaders Forum with Rev. John Oliver!

She says to us : “It is vital to look for unity in a diverse society. Any answer I give you, you must please keep in mind it is based on our context. So under no circumstances am I under the illusion that whatever worked for us here will work in another context. But having said that, I would offer the significance of always striving for unity in diversity and the faith leaders are very well placed in a setting such as South Africa, where the overwhelming majority of the people have some form of faith.”

The Western Cape Religious Leaders Forum brings together faith leaders from across the region on social issues that affect its people. Members of the forum have been involved in the water crisis and the fight against gang violence. The idea is to become aware that social issues affect everyone regardless of their religious beliefs and that together it is necessary to act on the subject.

Abonnez-vous à notre newsletter