ArticlesRapports paysSaison 5

Mexique [s05e02]

Illustration du projet InterFaith Tour

Partie I : le contexte

Chiffres clés : 

  • Indice de Paix : 2.572
  • Indice de diversité religieuse : 1.1

L’indice de Paix est mesuré par l’institut d’économie et de paix en Australie à l’aide d’une méthodologie qui prend en compte 23 indicateurs et qui donne une note entre 1 et 5 à chaque pays, 1 étant un pays très pacifique et 5 étant un pays très instable. Voici le lien du rapport 2021 : https://www.visionofhumanity.org/wp-content/uploads/2021/06/GPI-2021-web-1.pdf 

L’indice de diversité religieuse est porté par le Pew Research Center aux États-Unis. Il mesure le degré de diversité religieuse dans chaque pays entre 1 et 10, 1 étant un pays très peu divers religieusement et 10 un pays très divers religieusement. Voici le lien du rapport 2020 : https://www.pewresearch.org/wp-content/uploads/sites/7/2014/04/Religious-Diversity-appendix-1.pdf 

La diversité de convictions au Mexique : 

Au Mexique, 89% de la population est catholique mais en réalité derrière ce chiffre se cache une très grande diversité de rites et de croyances. En effet, les cultures autochtones ont chacune leurs rites et leurs coutumes. Le plus fort symbole de ce syncrétisme est la Vierge de Guadalupe. Son culte célèbre l’apparition de la Vierge Marie à un jeune Indien, Juan Diego, peu de temps après la conquête espagnole. Cette apparition aurait eu lieu sur le mont Tepeyac, où les Aztèques avaient construit un temple dédié à Tonantzin, la « mère des dieux ». Une chapelle, puis une basilique furent édifiées à cet endroit, qui devint rapidement un pèlerinage majeur. En 2002, le pape Jean-Paul II a canonisé Juan Diego, qui est ainsi devenu le premier saint autochtone du calendrier catholique.

Seules deux cultures autochtones ne se sont pas convertis au catholicisme lors de la colonisation, il s’agit des Tarahumara et des Huichol qui se désignent eux-mêmes sous le nom de Wixáritari ( » peuple ») dans leur langue autochtone. Ces deux traditions réalisent un pèlerinage et une grande fête en vue de la récolte de peyotl, un petit cactus sans épines. 

Les protestants évangéliques sont comme au Brésil en pleine croissance. Pour l’instant, ils représentent 8 % de la population. Des organisations comme les Témoins de Jéhovah, les Adventistes, les  Chrétiens de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ( Mormons ) ou les Cristianos séduisent aussi de plus en plus et représentent  2,5% de la population. La Luz del Mundo est par exemple une église pentecostiste dont le siège est à Guadalajara et comporte 188 326 membres.

Le nombre de personnes sans religion est en constante augmentation au Mexique  mais la majorité de ces personnes ne sont pas athées. Elles se disent croyantes sans religion ou agnostiques. Parmi ces personnes, on peut trouver des adeptes de « spiritualités alternatives” dites “new age”, qui se rapprochent des spiritualités ancestrales. Il existe au Mexique un tourisme autour de ces rites notamment liés à la prise de substances hallucinogènes. 

L’interconvictionnel et la paix au Mexique : 

Le Mexique est un pays laïque dont la population est largement religieuse. La laïcité, en plus de garantir la séparation des Églises et de l’État, est un levier de médiation de tout conflit d’ordre religieux entre des personnes de différentes communautés. La laïcité se veut aussi être un outil de politiques publiques pour renforcer la cohésion sociale du pays.

Dates clés :

  • 1858 : Coup d’État militaire
  • 1859 et 1860 : Promulgation des lois appliquant la laïcité
  • 1917 : Constitution renforce la laïcité
  • 1926 – 1929 : Guerre des Cristeros
  • 1992 : Possibilité pour les cultes de s’enregistrer au niveau institutionnel

Partie II : l’étude InterFaith Tour

InterFaith Tour 

  • 4 villes étudiées : Mexico City, Cuernavaca, Oaxaca de Juarez, Guadalajara
  • Saison 5, novembre 2021 : 15 entretiens avec 25 personnes (16 femmes et 11 hommes)
  • 13 initiatives identifiées
  • 26 bonnes pratiques recensées 

Les entretiens réalisés :

  • Hugo et Herendira de la division interreligieux du gouvernement de Oaxaca de Juarez
  • Viridiana, Guadalupe, Charlie de Unitierra
  • Jimena Esquivel, Josafath Sarmiento, Cyntia de la direction aux affaires religieuses du ministère de l’intérieur 
  • Jean-Pierre Asvazadourian, Mathilde Rey de l’ambassade de France au Mexique
  • Diana du Réseau Mondial des Religions en faveur des Enfants (GNRC)
  • Karen de l’université de Mexico City
  • Ana Ximena Monterde Corona du projet Harmonie du secrétariat de la culture
  • Horacio, Sensei du conseil interreligieux de Mexico
  • Amina de la communauté soufie de Mexico
  • Conrado de l’organisation Jesuit Refugee Service (JRS)
  • Elias de la fondation Carpe Diem et Fraternidad Interspiritual
  • Graciela de l’initiative GIRA
  • Renée de l’université de Guadalajara
  • Cristina de l’initiative GIRA

Nos découvertes et apprentissages : 

Nous avons d’abord été frappées par les ressemblances entre la France et le Mexique en termes d’application de la laïcité au sein des institutions et des écoles, même si la population mexicaine est beaucoup plus religieuse que ne le sont les Françaises et les Français. Comme au Brésil, le syncrétisme est monnaie courante, et il se vit même un catholicisme propre au Mexique avec l’adoration de la Vierge de Guadalupe. On a également été marquées par l’immense diversité des peuples autochtones et leurs cultures, en particulier dans l’État de Oaxaca. Enfin, nous admirons le courage des personnes engagées dans l’interreligieux face aux sujets traités : la mémoire des personnes disparues et les violences faites aux femmes et aux enfants.

Les bonnes pratiques recensées : 

  1. Médiation interreligieuse
  2. Événement de dialogue
  3. Cercles de femmes
  4. Actions de promotion
  5. Conférences et séminaires thématiques
  6. Formations 
  7. Éduquer à l’éthique
  8. Prier pour les enfants
  9. Chaînes d’espoir
  10. Self Care
  11. Ateliers de sensibilisation pour adultes
  12. Prévenir la pauvreté des enfants : en cours de développement.
  13. Séminaire sur les activités interreligieuses
  14. Conférences de représentants religieux
  15. Plaidoyer commun
  16. Invitation aux différentes célébrations religieuses.
  17. Événements de dialogue
  18. Standing Commission on advancing Gender Equality
  19. Événement interreligieux autour de Posada
  20. Fraternidad Interspiritual 
  21. Événement institutionnel pour l’annonce de la stratégie annuelle
  22. Diálogo Multicultural Universal (Le dialogue multiculturel universel)
  23. Micro-dialogos (Micro-dialogue)
  24. Grupo Interreligioso Alimentario, GIRA (Groupe interreligieux de l’alimentation)
  25. Cérémonie de prières et d’allumage de bougies
  26. North American InterFaith Network (NAIN)

Liste des productions :

⇒ Article « L’interconvictionnel au Mexique »

⇒ Article “Quand les féministes s’emparent du jour des morts”

⇒ Vlog « Dia de Muertos » au Mexique

Bibliographie :

  • ANDERSON, Benedict. L’imaginaire national. La Découverte. Paris.
  • « Au Mexique, les femmes en grève pour dénoncer les féminicides ». Le Monde.fr, 10 mars 2020.
  • Compte de féministes au sujet de cette action : @Antimonumenta « Vivas nos queremos »
Abonnez-vous à notre newsletter