Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

ArticleSaison 4

Paix en pratique(s) – Togo

Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN)

Le HCRRUN a été crée pour mettre en œuvre les recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation qui a statué sur les actes de violence à caractère politique commis au Togo entre 1958 et 2005. Le HCRRUN gère le programme de réparation pour les 30 000 victimes reconnues, et initie aussi des actions visant à réconcilier les différentes communautés du Togo.

Les comités de paix

Les comités de paix sont des unités présentes dans chaque préfecture du Togo pour appuyer localement le travail du HCRRUN. Chaque comité est formé de différentes autorités morales appartenant aux chefferies traditionnelles, aux associations de femmes, aux associations de jeunes, aux structures déconcentrées de l’État, et aux responsables religieux animistes, musulmans et chrétiens (pasteur ou prêtre selon la localité) : ils ont donc 7 membres. Les membres des comités de paix sont formés par le HCRRUN sur la prévention, la gestion et la transformation des conflits, sur le processus de justice transitionnel dans lequel le Togo se trouve, et sur la gestion délicate des victimes du système qui se trouvent dans leurs communautés respectives. Ils organisent localement des campagnes de sensibilisations aux enjeux du vivre-ensemble, et font de la prévention et de la médiation de conflit. Ils lancent l’alerte sur les conflits latents localement, souvent liés à la transhumance, aux questions foncières ou à l’usurpation des chefferies traditionnelles.

Réseau des Jeunes pour la Fraternité Interreligieuse (REJEFIR)

Le réseau des jeunes pour la fraternité interreligieuse a été crée en 2006 à Sokodé, à l’initiative d’un aumônier chrétien qui collaborait régulièrement avec la jeunesse musulmane. Le mouvement est aujourd’hui présent dans toutes les grandes villes du Togo, et a pour ambition de se développer également dans les pays limitrophes. Il vise à maintenir la paix au Togo en rapprochant notamment les différentes communautés religieuses du pays grâce à un certain nombre d’actions menées en commun.

Concours d’éloquence pour femmes

Le Rejefir a mis en place depuis 2 ans un concours national d’éloquence réservé aux femmes. Les participantes ont différentes religions, et sont sélectionnées au mois de février. Elles ont ensuite accès à un certain nombre de formations pour préparer le concours qui se tient au mois de mai, et dont les thèmes sélectionnés par le jury sont liés aux questions d’égalités des genres. Le concours permet aux participantes de développer un certain nombre de compétences valorisables dans leur avenir professionnel, et de développer entre elles une relation particulière qui permet de rapprocher leurs communautés respectives.  

Apaisement du contexte post-électoral

L’association a mis en place un événement sur deux jours, avec de multiples ateliers revenant sur la récente élection. L’enjeu est de former les jeunes à la communication non-violente et aux processus démocratiques, pour développer une conscience nationale du fait qu’il est possible de vivre en harmonie et dans le respect mutuel avec des personnes qui ont différentes opinions politiques. Les participants sont issus de différentes communautés religieuses, et de différentes zones géographiques du pays.

Concours de chorales scolaires interreligieuses

Le Rejefir travaille avec un certain nombre de collèges et lycées togolais, chrétiens, musulmans ou animistes, pour monter des chorales scolaires interreligieuses. Ils organisent depuis des années des compétitions locales et régionales, et ont maintenant exporté le concept dans les pays limitrophes du Togo. Une nouvelle compétition internationale a vu le jour, la « Coccholicoafro », qui réunit une fois par an les chorales scolaires interreligieuses d’Afrique de l’Ouest.

KO-OK

Le « Ko-ok » est une forme d’ateliers mise en place par le Rejefir qui leur permet de s’arrêter sur un sujet tabou dans une localité pour le déconstruire et créer du dialogue. En élaborant un espace de discussion, ce qui était perçu comme un « chaos » devient un « ok », un sujet qui ne crée plus de tension et n’entrave plus la cohésion sociale.

Week-end together

Lors des week-ends together, les jeunes volontaires du Rejefir, de différentes religions, se délocalisent pour 3 jours dans un environnement rural du Togo qui n’a pas accès à l’éducation ou à certains produits de première nécessité. Ils mènent des formations scolaires, des activités, aident les enfants et les personnes âgées, et font des dons.

Religious Bodies Environmental Network (RELBONET)

Relbonet est une association ghanéenne menant également quelques actions au Togo. Elle réunit des communautés chrétiennes, musulmanes et animistes derrière la lutte contre les changements climatiques, déjà hautement perceptibles en Afrique de l’Ouest. Les membres du réseau organisent des éco-clubs, en partenariat avec des collèges et lycées, pour sensibiliser les jeunes aux comportements écologiques. Ils mènent également des actions de plantation d’arbre en commun.

Joutes Verbales Francophones du Togo

Les joutes verbales francophones du Togo sont des concours d’éloquence organisés chaque année par l’Institut français de Lomé en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie. Elles réunissent des équipes de différentes localités et différentes universités du Togo autour d’un thème commun, lié aux questions de développement. Le thème choisi pour l’édition 2020 était « Cré’Activons ensemble dans la paix et la diversité ».

Abonnez-vous à notre newsletter

Worth reading...
Paix en pratique(s) – Bénin
dapibus consequat. facilisis vulputate, sit luctus ipsum