Saison 4Journal

Porte-à-porte !

Illustration du projet InterFaith Tour

La journée commence par un rendez-vous avec l’ambassadeur. Pour être plus précise on avait pas vraiment de rendez-vous mais il nous a dit de passer à l’ambassade pour le voir. Par chance, en arrivant il est disponible, il nous reçoit dans son bureau pour nous parler du contexte du pays pendant plus d’une heure. Nous conscientisons encore plus le contexte des Fidji, un pays morcelé en de nombreuses Îles qui ne sont pas toutes habitées. Le plus gros pôle d’activité se retrouve dans les grandes villes qui sont d’ailleurs les lieux ou l’on peut voir la grande diversité culturelle ethnique et religieuse du pays.

Les fidjiens majoritairement chrétiens (catholiques, protestants, methodistes…) côtoient les indofidjiens hindou et musulmans. Toutes les fêtes religieuses sont célébrés et tout le monde pratique sa religion librement. Nous sommes donc curieux d’en savoir plus !

En sortant du rendez-vous nous nous posons pour manger et réfléchissons à un plan d’attaque. Aucune organisation n’a répondu à nos messages mais nous refusons de partir d’ici sans rendez-vous. Nous sommes à côté des bureaux de la fédération fidjienne de Rugby, nous décidons d’aller les voir en premier. Il est clair que si quelque chose réuni tout le monde ici c’est bien le Rugby, il serait dommage de partir sans avoir eu plus d’informations à ce sujet !

En arrivant à la fédération, une dame super gentille nous accueille et en mois de deux minutes nous avons pris rendez-vous une interview demain ! Étonnés de cette rapidité, on décide de continuer notre balade pour aller toquer à la porte d’autres organisations. Nous arrivons devant les bureaux du Pacific Conference of Churches que nous avions déjà essayé de contacter par email. La personne qui nous accueille nous conseille de revenir demain, elle pense vraiment qu’il sera possible de rencontrer le secrétaire général.

À la réception de Pacific Conference of Churches, notre œil est attiré par un calendrier un peu spécial. Des leaders religieux sont rassemblés sur le calendrier pour manifester contre les violences faites aux femmes. Nous voyons que l’organisation à l’origine de ce calendrier s’appelle House of Sarah et que les bureaux sont juste à côté de là où nous sommes.

Nous voilà partis pour aller rencontrer House of Sarah. À notre arrivé, nous recevons un accueil super chaleureux. Nous restons dans leur bureau près de deux heures pour échanger sur leur différentes activités et nous prenons rendez-vous demain pour une interview.

En partant, nous passons devant une très grande église que nous voulions filmer. Il pleut des cordes donc ne pouvons pas nous attarder !

Bilan de cette journée, 0 rendez-vous le matin, 3 le soir ! Efficace ce porte-à-porte.

Floraine

Abonnez-vous à notre newsletter

[mc4wp_form id="679"]

Worth reading...
Au revoir la famille