Saison 4Journal

Travail à côté d’une discothèque

Illustration du projet InterFaith Tour

Ce matin au réveil, on a la bonne surprise de voir que la cuisine de l’auberge où nous dormons marche. Du coup on se décide à passer la journée à travailler ici et à aller faire quelques courses pour avoir une carte sim et de quoi cuisiner à l’auberge.

Depuis notre arrivée il faut dire que les conditions sont assez particulières. Nous avons reçu des consignes de la part de l’ambassade qui nous a fortement recommandé de ne pas sortir sans être accompagné. Du coup, nous décidons de limiter notre sortie du jour aux quelques courses et à l’achat d’une carte SIM qui nous sera très utile pour contacter des organisations et des personnes qui pourraient nous héberger. Pour l’instant nous restons à l’auberge car nous ne pouvons pas trop faire du porte-à-porte comme nous l’avons déjà fait dans d’autres pays.

Après une bonne session de travail le matin, nous partons faire les quelques courses. Il fait chaud et il y a beaucoup de monde dans la rue car nous allons dans les rues principales. Mais ça fait vraiment du bien de sortir et de découvrir un peu Montego Bay. Il y a de la musique partout dans les rues et on retrouve quelques similarités avec les Fidji ! Avec Adèle, nous ressentons beaucoup de regards masculins posés sur nous, c’est assez compliqué de nous sentir à notre aise dans ce climat mais la présence des garçons nous rassure beaucoup. Le fait d’être plongés tous les quatre dans des contextes très différents toutes les deux semaines, nous permet d’apprendre de plus en plus à compter les uns sur les autres quand il faut. On passe beaucoup plus de temps que prévu à faire les courses et à notre retour on est lessivés !

Nos prenons le temps de manger et de nous reposer un peu avant de reprendre une bonne session de travail ! À la tombé de la nuit, surprise, nous découvrons qu’une boite de nuit est juste à côté de là où nous travaillons, on a l’impression d’être au milieu d’un concert, c’est assez perturbant haha. On continue jusqu’au moment où ce n’est vraiment plus possible d’avancer avec cette musique !

À demain,

Floraine

Abonnez-vous à notre newsletter

Worth reading...
Gary