Nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à financer notre 4e édition →

JournalSaison 4

Wellington – Christchurch

Aujourd’hui, c’est le départ pour Christchurch. Routine habituelle : musique à fond, on boucle nos sacs et on nettoie la maison de Challenge, avant de partir pour le port. Eh oui, Christchurch se trouve sur l’île du sud, nous avons donc 3 heures de ferry et 6 heures de bus pour rejoindre la ville.

Arrivés sur le bateau, on se presse pour prendre les meilleures places sur le pont supérieur (au 10e étage de l’énorme ferry). Le vent souffle tellement que c’est l’occasion de quelques bons fou-rires, notamment parce que mes cheveux et mon écharpes sont incontrôlables et que le vent s’engouffre même sous mes paupières. Mais tant pis, je suis têtue et je veux quand même rester debout, j’adore cette sensation d’être ivre de vent. Finalement c’est la sécurité du bateau qui vient nous déloger, Abderrahim et moi (presque les derniers sur le pont tellement le vent a fait fuir tout le monde) : le pont ferme pour des raisons de sécurité, on risque de s’envoler. Heureusement, une heure avant l’arrivée à Picton (le port au nord de l’île du Sud) nous sommes autorisés a ressortir. La vue est incroyable : on sillonne entre de petites îles pleines de forêts, sur lesquelles des montagnes accrochent les nuages au milieu de l’eau transparente. Silencieux, on profite du spectacle en ouvrant grand les yeux, conscients une fois de plus de la chance que nous avons d’être en Nouvelle-Zélande.

Après une sacré frayeur, puisque nous sommes presque les derniers à voir arriver nos bagages, et des sandwich très mauvais avalés en vitesse, nous voilà installés dans le car. Avec Floraine, on se demande si ça ne va pas être long ces 6 heures de car… Pas du tout. A peine partis, nous nous retrouvons dans un paysage vallonné, entourés de collines vertes et de moutons. Puis ce sont des fermes qui s’enchaînent, des champs en fleur au milieu des montagnes, des dizaines de teintes de verts différents. A gauche du bus, on longe la mer d’un bleu presque turquoise, et les rochers au bord des falaises où se prélassent des otaries. C’est l’un des plus beaux trajets de ma vie. Je n’ai pas une seconde pour dormir tellement je suis fascinée par ce qui défile devant moi, ce paysage qui a l’air de changer toutes les 5 minutes et qui me rappelle beaucoup de films. Toutes les 5 minutes je tape sur l’épaule de Floraine qui essaie de dormir pour lui dire « regarde ce vert », « regarde ce bleu », « regarde cette vache », « regarde ce mouton » et je suis si insupportable qu’elle décide aussi de se redresser pour regarder le paysage tout le reste du trajet.

Arrivés à Christchurch, encore tout émus de ce que nous venons de voir, nous retrouvons Robert qui est venu nous chercher avec son van pour nous emmener chez Kate et Rob. Ils sont un couple d’amis de George et Jocelyn (que nous avions rencontrés à Auckland) et vont nous accueillir pour nos 5 jours dans la ville. Le temps de passer un bon dîner tous ensemble, à présenter le projet et parler de nos rencontres de la semaine, et nous nous installons dans l’étage qu’ils ont mis à disposition pour nous. Grosse moquette et édredons douillets, nous allons très bien dormir !

Adèle

Abonnez-vous à notre newsletter

Worth reading...
Samedi studieux
leo dictum eget facilisis venenatis efficitur. leo.